samedi 14 janvier 2017

Le jour où je te donne le guide de survie en PMA

Il y a quelques jours, j'ai reçu un message privé très touchant, d'une lectrice de l'ombre, qui débute un parcours PMA et qui me remerciait pour mes articles traitant de ce sujet. J'ai alors eu l'idée d'écrire cet article : le guide de survie en PMA. Un moyen de prendre un peu de recul et de traiter avec humour un sujet aussi lourd et éprouvant que l'infertilité au sein d'un couple. 

L'année 2017 ayant décidé de me faire le plus beau des cadeaux, avec l'arrivée de mes fameuses ... nous avons pu débuter notre FIV 2 dès le 1er jour de l'année, et c'est donc avec beaucoup d'espoir que j'ai reçu ma première piqûre de l'année, en vue de la stimulation ovarienne sensée me faire ovuler à donf pour récolter pleins de futurs embryons ... 
J'espère bien évidemment que notre parcours PMA se terminera avec cette FIV 2 - du moins pour cette première grossesse - mais voici donc mes conseils de survie en PMA ... cet univers impitoyable ! 

Conseil numéro 1 : désespérer au bout de 2 cycles, tu ne feras point. Même s'il faut avouer qu'on est toutes pareilles et qu'on aimerait avoir le bébé dans nos bras avant même d'avoir copulé, il faut se dire aussi qu'il faut naturellement entre 6 à 12 mois pour concevoir naturellement un enfant. Bien sûr, c'est une moyenne et cela peut être revu à la baisse ou à la hausse notamment en fonction de ton âge, et si un problème est vite détecté ou déjà connu ... Ne te précipite donc pas en PMA au bout de 3 mois, tu te feras refouler ! 

Conseil numéro 2 : ça y est, tu as franchi les portes du centre de PMA ... Arme toi là aussi de patience. La plupart des centres fonctionnent sans RDV pour les échos de stimulation ovarienne, autrement dit : première arrivée, première sondée ... Prévois donc un bon gros bouquin qui t'accompagnera dans tout ton parcours PMA : pour les RDV écho, gynéco, biologistes, anesthésistes et cie. Oui, la PMA te fera lire à nouveau, entre deux prises de sang ou avant le transfert de ton petit embryon. 

Conseil n°3 : choisis toi une marraine de PMA, celle qui te soutiendra, te boostera et te racontera son expérience. Avant de devenir un maître Jedi de la PMA, il faut être une jeune Padawan et l'expérience de nos aînées peut être un très bon soutien. 

Conseil n°4 : par contre, n'écoute pas tout ce qu'on te racontera autour de toi : tu n'es pas comme la voisine de la tante de la sœur de ta belle-mère qui après 13 ans d'essai est tombée enceinte naturellement. Chaque couple infertile a sa spécificité et chaque couple a son propre traitement, sa propre histoire. Ce n'est pas parce que ça aura marché pour Machine que ça marchera pour toi, et inversement. 

Conseil n°5 : garde la positive attitude. Même si l'infertilité n'est pas psychologique, non, on ne se bloque pas nos ovaires fainéants parce qu'on ne pense qu'à ça ... évite malgré tout de tout voir en noir, sinon, ça ne t'aidera pas. 

Conseil n°6 : oublie ta pudeur, avec la PMA tu montreras ton intimité au moins 5/6 fois par mois à un gynéco, une infirmière ou même une laborantine. Et oui, parfois, alors que tu as les 2 pieds dans l'étrier, prête à recevoir le petit embryon fécondé dans le laboratoire, le gynéco ouvrira la petite fenêtre pour que la laborantine lui passe la pipette et te demande aussi si tu es bien Madame Tartenpion, femme de Monsieur Tartenpion ... Adieu l'intimité et la dignité ! 

Conseil n°7 : communique avec ton mari, que le problème soit lié à l'homme ou la femme - ou les deux - il est important de communiquer. La PMA est un parcours éprouvant pour le couple car la conception d'un enfant ne devient plus quelque chose de privé et intime mais un acte technique et public. Il faut vous préserver et ne pas créer de tensions supplémentaires. 

Conseil n°8 : continue à planifier des vacances et autres projets sans te soucier du calendrier PMA. Oui, c'est emmerdant car tu ne sais jamais quand tes règles débarqueront, quand tu auras tes échos, tu devras parfois y retourner le samedi etc. Mais si toute ta vie est rythmée par la PMA tu deviendras barge et ça ne te réussira pas. 

Conseil n°9 : ne sois pas déçue après un échec, dis toi que chaque nouvelle tentative augmente tes chances et permet même parfois de changer de traitement ou de cerner de nouveaux problèmes pour mieux les contourner. Tu as malgré tout le droit d'être triste et de pleurer, c'est important de laisser ses émotions parler. 

Conseil n°10 : parle de la PMA si tu le veux, n'en parle pas si tu ne le veux pas, que ce soit au sein de la famille, des amis ou au travail. Toutefois, il est très difficile de cacher un parcours PMA au travail, notamment à cause des nombreux RDV. C'est important aussi de se sentir soutenus dans ce parcours et même si les gens sont parfois maladroits, ils sont avant tout bienveillants. 

Je terminerai aussi en disant qu'il est important d'avoir un bon feeling avec son gynécologue spécialiste en infertilité, et qu'il ne faut pas hésiter à lui poser toutes les questions qu'on a, même celles qui nous paraissent débiles. D'ailleurs, n'hésite pas à noter tes questions pour pouvoir les poser au prochain RDV car en général, ça va très vite, parfois moins de 10 minutes ... Or, plus on se sent en confiance et rassurée, et mieux la PMA se passe bien, surtout psychologiquement. 

12 commentaires:

  1. J'adore et me reconnais en tout point de vécu, d'appréciation et de dédramatisation, même si cela n'a pas fonctionné pour nous.
    Avant tout je crois, et tu le dis en filigrane, il faut s'aimer soi, à titre individuel et son compagnon, il ne faut pas se couper l'un de l'autre et continuer à avancer en confiance...
    Un bel article encore une fois :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est une belle solidarité que tu mets là en place🌌
    Je crois en effet que le soutien durant cette période est méga important!
    Courage et croisement intensif de doigts alors💑

    RépondreSupprimer
  3. Un article vraiment extra. Bravo!!!! Je vais prier pour que cette fois-ci soit la bonne!!! :)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas connu ça mais j'imagine (un tout petit peu et je suis sûrement encore très loin de la réalité). Garder avant tout son sens de l'humour (si on peut), et PARTAGER avec qui on veut, c'est une très bonne idée. De tout cœur avec toi :o)

    RépondreSupprimer
  5. Très bel article, tu as raison de rester positive :)

    RépondreSupprimer
  6. c'est très gentil à toi de mettre ça en place , je suppose en effet que vivre ça seule (seuls) n'est pas évident et que l'aide de ceux qui sont passés par là est bienvenue . Je te souhaite vraiment que celle ci soit la bonne .
    je t'envoie toutes mes ondes :)

    RépondreSupprimer
  7. Je vous souhaite que cette FIV2 soit la bonne. Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  8. Ton article est touchant !
    Je suis à fond avec toi <3

    RépondreSupprimer
  9. Bel article. On croise les doigts.

    RépondreSupprimer
  10. j'ai lu... j'ai soupiré... je ne suis pas aller aussi loin dans mon parcours, mais j'ai connu certaines choses...

    RépondreSupprimer
  11. Je te remercie pour ce bel article,
    Depuis hier nous savons que nous allons débuter un parcours PMA
    Nous attaquons les démarches et ton article est très touchant !
    Merci

    RépondreSupprimer
  12. Merci <3 et courage et espoir à vous !!

    RépondreSupprimer

Un petit mot, un merci !